WATCH•SWISS
Evénements Blog English Français 中文 日本語

Omega | Jeux Olympiques de Tokyo 2020


Alors qu’une spectaculaire cérémonie de clôture marquait la fin des jeux de la 32e Olympiade, à Tokyo, Omega - chronométreur officiel - s’est remémorée cette compétition, riche en records et en résultats historiques.

Pour la 29e fois depuis 1932, la maison horlogère a suivi de près chacune des épreuves des JO. Mesurer les rêves des meilleurs athlètes de la planète engage une lourde responsabilité et, au vu des circonstances plus qu’inhabituelles, le rendez-vous Tokyo 2020 ne dérogeait pas à la règle. Concrètement, il a incarné la plus grande opération technique liée aux Jeux olympiques au cours des 89 ans d’expertise en chronométrage de la marque biennoise.

Pour mener à bien sa mission, la maison s’est présentée avec 530 chronométreurs, 400 tonnes d’équipement et 900 bénévoles pour aider au bon déroulement des opérations.

Durant cette quinzaine des plus inspirantes, les équipes de chronométreurs ont mesuré plus de 1’300’000 résultats. Des couloirs du stade olympique aux vagues de Tsurigasaki Beach, Omega a répondu présent en suivant chacune de ces extraordinaires performances.

Certaines ont d’ailleurs posé un jalon. En effet, la maison horlogère a enregistré 171 records olympiques, ainsi que 31 records mondiaux, dont l’incroyable exploit réalisé par le nageur américain Caeleb Dressel qui s’est imposé en 49,45 secondes au 100 mètres papillon.

En matière de technologie, la maison biennoise a déployé un arsenal d’équipement de pointe, dont les fameux pistolets électroniques des starters et les caméras de photo-finish. De plus, sept sports ont bénéficié de nouveaux systèmes de capteur de mouvements et d’emplacements qui détaillaient de nombreuses données en temps réel, comme la vitesse et la position dans la course.

Omega s’est elle aussi fixé un objectif de taille, célébrer, en 2032, 100 ans de chronométrage officiel. Mais d’ici là, Beijing 2022 et Paris 2024 se profilent déjà.   

Publié le 07.09.2021