WATCH•SWISS
Evénements Blog English Français 繁體中文 简体中文 日本語

Rado | DiaStar


Dotée d’un alliage de métal dur innovant, d’une glace saphir ultrarésistante et affichant un design inédit, la Rado DiaStar est présentée, après trois ans de développement, à la foire de Bâle en 1962. Toujours d’actualité, son mythique design n’a pas pris une ride. La maison horlogère dévoile les modèles anniversaires, dont une pièce réalisée en collaboration avec le designer Alfredo Häberli.

Le monde surfait sur la vague du boom de l’après-guerre, les affaires étaient florissantes et la créativité dans l’horlogerie ne faisait pas exception. Rado s’appelait encore Schlup & Co et la concurrence était vive. La société a donc décidé de créer une montre qui dépasserait, éclipserait et survivrait à pratiquement toutes les autres montres de qualité sur le marché.

C’est dans cet esprit que les ingénieurs et designers de la maison horlogère se sont avant tout penchés sur les matériaux qui allaient être utilisés pour le boîtier et le verre de la montre. Le garde-temps imaginé devait être à la fois un exemple exceptionnel de durabilité et d’esthétique, mais aussi capable de conserver ces qualités presque éternellement.

Sous le nom de Rado, ils se lancent dans une noble mission: construire une montre inrayable, faite d’un alliage de carbure de tungstène appelé «métal dur». Dans ce boîtier brillant et très résistant, ils ont ensuite placé un verre en cristal de saphir presque aussi dur et durable que le diamant. A l’époque, de nombreux boîtiers de montres étaient fabriqués en or ou en laiton plaqué, avec un verre fragile d’origine minérale ou polymère, parfois agrémenté de détails supplémentaires en émail délicat ou d’autres finitions susceptibles d’être endommagées. Le nouveau boîtier avait la prétention d’être éternel. Ainsi, le 28 novembre 1961, Rado a officiellement breveté l’utilisation d’un alliage de métal dur pour la fabrication de boîtiers de montres. Elle est devenue la première entreprise à associer un boîtier en métal dur et un verre saphir dans une nouvelle montre véritablement unique, au design audacieux. La DiaStar est ainsi née.

La recherche et le développement de la première DiaStar ont duré trois ans. Son caractère profondément original a mûri au cours d’un long processus qui a abouti à une annonce à la presse fin 1961. La montre est ensuite présentée au salon Mustermesse de Bâle au printemps 1962, pour coïncider avec son lancement sur le marché.

La forme originale de la DiaStar, une curiosité en 1962 et qui n’a pas connu de grands changements au cours de ses différentes incarnations, a été un véritable jalon. Elle a contribué à faire de Rado une marque au design affirmé. A ce titre, l’histoire mérite un ou deux mots d’explication.

Peu de gens réalisent que cette forme unique est née de contraintes techniques plutôt que d’un objectif esthétique particulier. L’usinage d’un alliage aussi incroyablement dur nécessitait des techniques qui étaient à la pointe du progrès à l’époque, mais pas tout à fait ce que l’on peut faire aujourd’hui avec les systèmes d’usinage CNC assistés par ordinateur et par laser. La montre a trouvé sa forme ovale caractéristique presque par hasard, mais elle a marqué la vision intuitive des principaux décideurs de Rado qui l’ont vue, et la DiaStar a trouvé son chemin vers le marché. Soixante ans plus tard, avec près de cinq millions d’unités vendues dans le monde entier, Rado peut regarder cette décision avec fierté, même si les premières années ont été un doux crescendo plutôt qu’un pic vers la gloire instantanée. Cette montre unique a d’abord été reconnue en Extrême-Orient, après son lancement, puis lentement dans le reste du monde. Depuis lors, ce garde-temps est véritablement devenu l’une des créations les plus appréciées et emblématiques, non seulement chez Rado mais aussi dans toute l’industrie horlogère suisse.

DiaStar Original 60-Year Anniversary Edition
Rado présente le prochain chapitre de la success story de son modèle phare en dévoilant la DiaStar Original 60-Year Anniversary Edition. Ce garde-temps unique a été créé en collaboration avec le designer suisse Alfredo Häberli, qui a relevé le défi de revisiter le modèle en apportant des modifications subtiles, mais importantes pour marquer le 60e anniver-saire, tout en conservant la forte personnalité de la pièce originale et en y ajoutant les dernières innovations.

C’est à ce dur exercice que s’est attelé l’artiste Alfredo Häberli, designer de renommée internationale. Ce dernier se décrit comme un mélange de précision suisse et d’émotivité latine. Dans son studio de Zurich, il conçoit des objets épurés et inventifs, associant fonctionnalité et humour. Au lieu de suivre les tendances, il préfère trouver ses propres solutions. Aujourd’hui, plus de trente ans après avoir ouvert son studio - Alfredo Häberli Design Development -, il propose ses services pour des marques telles que iittala, Baufritz ou Andreu World avec le même niveau de passion, de discipline et d’élan qu’au premier jour.

La DiaStar Original 60-Year Anniversary est surmontée d’une coiffe en Ceramos brossé radial avec des angles polis et des détails parsemés sur un boîtier en acier inoxydable monochrome assorti, un verre saphir à facettes hexagonales qui symbolise les six décennies écoulées. Le mouvement automatique R764, avec sa réserve de marche de 80 heures, garantit un fonctionnement fiable et précis. Doté du système EasyClip, le bracelet se décline en mailles milanaises et en textile gris.

DiaStar Original
De son côté, la DiaStar Original a fait peau neuve. Dotée d’une lunette en Ceramos polie, cette pièce arbore un cadran brossé dans deux directions qui se décline en trois teintes: bleu, gris foncé et vert. A 6 heures, l’indication de la date et des jours de la semaine fait écho au traditionnel symbole Rado, une ancre mobile couleur argent sur fond rouge. Un verre saphir à facettes parallèles surplombe cette composition qui bat au rythme du calibre maison R764 (plaqué or), automatique, 3 aiguilles. Ces pièces sont montées sur un bracelet en acier poli, brossé.

Publié le 30.10.2022