WATCH•SWISS
Evénements Blog English Français 繁體中文 简体中文 日本語

LES COMPLICATIONS ASTRONOMIQUES

Les montres à calendrier affichent la date en plus de l'heure. En général elles indiquent le quantième du mois, le jour de la semaine et le mois. Le quantième simple est une complication qui ne prend pas en compte les mois de moins de 31 jours. Il nécessite une correction manuelle pour les mois comportant 30 jours et le mois de février.

Le quantième perpétuel est une complication qui, elle, prend en compte tous les mois de l’année, soit les mois de 28, 30 et 31 jours mais aussi le mois de février de 29 jours ou année bissextile survenant tous les quatre ans. Pour réussir ce tour de force, le mouvement doit posséder une mémoire mécanique de 1'461 jours.

Le calendrier séculaire est un dispositif effectuant le changement de date à la fin de chaque mois en tenant compte également des cycles de 400 ans du calendrier grégorien (suppression du mois de février de 29 jours pour les années de fin de siècle dont le millésime débarrassé des deux derniers zéros n’est pas divisible par quatre, soit 1700, 1800, 1900 et 2100). Hormis quelques rares mécanismes, les montres à calendrier séculaire doivent être réglées tous les 400 ans.

Les montres à phases de lune reproduisent le cycle lunaire. Dans le cas des phases de lune simples, la durée d’une lunaison affichée sur le cadran est de 29,5 jours, alors qu’en réalité la durée d’un cycle est de 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2,8 secondes. Ce système nécessite donc une correction, environ une fois tous les 2 ans et 7 mois. Dans le cas des montres dotées d’une lune dite astronomique, la durée de la lunaison affichée sur le cadran est de 29 jours 12 heures 45 minutes, ce qui ne nécessite qu’une correction d’un jour tous les 122 ans.

L’équation du temps est la différence entre l’heure indiquée par la montre (temps moyen) et l’heure vraie. L’heure vraie serait l’heure réelle d’après la position du soleil. La différence, en secondes, existe et change tous les jours. Certaines montres sont équipées d’un dispositif permettant de visualiser chaque jour la différence entre temps moyen et temps vrai.

Les heures du lever et du coucher du soleil pour un lieu donné peuvent être indiquées par des aiguilles dédiées sur des cadrans auxiliaires.

Les éphémérides sont des indications astronomiques donnant pour chaque jour de l’année la position des astres. Généralement ces indications sont affichées par des disques tournants représentant la voûte céleste.

Le temps sidéral est nul lorsque le point vernal passe dans le plan méridien du lieu considéré, et il augmente d’une heure sidérale à chaque fois que la Terre tourne de 15° par rapport au point vernal. Le temps sidéral est, littéralement, le temps des étoiles et non celui du soleil. Si le passage du soleil définit, entre deux midis successifs, la journée moyenne de 24 heures, celui des étoiles définit une autre « journée » de seulement 23 heures 56 minutes en temps solaire mais 24 heures en temps sidéral. Certaines montres particulièrement sophistiquées affichent le temps sidéral.

Utiles aux pêcheurs comme aux régatiers, les montres à maréographe fournissent l’heure des marées hautes et basses pour une latitude donnée.